Les SVT et l'EIST à Barcelonnette
?

Comment lire et utiliser des sismogrammes ?




Attention

Un sismogramme est un graphique. Il a été produit par un sismographe et représente un enregistrement des vibrations du sol.


Voici 2 sismogrammes enregistrés lors d'un petit séisme qui s'est produit dans les environs de Nice le 19 décembre 2000. Les vibrations de ce séisme ont été enregistrées par des sismographes placés dans deux stations différentes : une Station appelée "MTNF" et l'autre appelée "SDTF".

Sismogrammes

Nous avons ici deux sismogrammes. Ces deux sismogrammes ont enregistré les vibrations du même séisme mais à des endroits différents.

Un sismogramme est un graphique composé de deux axes :
- Sur l’axe vertical ( | ), on mesure l’amplitude des vibrations. Plus l’amplitude est grande, plus les vibrations sont fortes.
- Sur l’axe horizontal ( _ ), on mesure le temps. Sur ces sismogrammes, le temps est mesuré en minutes et en secondes.



-

Comparons le temps d'arrivée des vibrations dans chacune des 2 stations :

Il faut tracer sur chaque sismogramme un trait vertical qui correspond au début des vibrations (ce sont les traits rouges sur les sismogrammes):

Sismogrammes

On peut ensuite lire l’heure d’arrivée des vibrations dans chaque station : Il faut regarder l'intersection entre le trait rouge et l'axe horizontal.

Ici, on peut voir que les vibrations sont arrivées dans la station MTNF à 52mn27s (t1) et elles sont arrivées à la station SDTF à 52mn29s (t2). Les vibrations sont donc d’abord arrivées à la station MTNF. Ceci prouve que cette station est plus proche de l’épicentre que la station SDTF.



-

Comparons maintenant l'amplitude des vibrations dans les 2 stations :

Il faut tracer sur chaque sismogramme un trait horizontal qui correspond à l’amplitude la plus forte (ce sont les traits verts sur les sismogrammes) :

Sismogrammes

On peut ensuite lire l’amplitude maximale des vibrations dans chaque station : Il faut regarder l'intersection entre le trait vert et l'axe vertical.

Ici, on peut lire une amplitude d’environ 23 mm pour la station MTNF et une amplitude d’environ 6 mm pour la station SDTF. Les vibrations étaient donc plus fortes à la station MTNF qu’à la station SDTF. Comme on sait que les vibrations s’affaiblissent lorsqu’elles s’éloignent de l’épicentre, on peut en déduire que la station MTNF est plus proche de l’épicentre que la station SDTF.

On peut ensuite lire l’amplitude maximale des vibrations dans chaque station : Il faut regarder l'intersection entre le trait vert et l'axe vertical.

Ici, on peut lire une amplitude d’environ 23 mm pour la station MTNF et une amplitude d’environ 6 mm pour la station SDTF. Les vibrations étaient donc plus fortes à la station MTNF qu’à la station SDTF. Comme on sait que les vibrations s’affaiblissent lorsqu’elles s’éloignent de l’épicentre, on peut en déduire que la station MTNF est plus proche de l’épicentre que la station SDTF.

Attention

La comparaison de plusieurs sismogrammes pour un même séisme nous permet de savoir quelle est la station sismique la plus proche de l'épicentre. Il est possible de le prouver de 2 façons différentes : par la comparaison du temps d'arrivée des vibrations ou par la comparaison de l'importance des vibrations.